Réduction des risques et safer sex

Un rapport sexuel sans pénétration
comporte-t-il des risques?

OUI. Il est possible d’attraper une infection sexuellement transmissible lors d’un rapport sexuel avec une femme. Les plus courantes sont les mycoses à candida (infections fongiques), l’herpès (virus, labial et vaginal), le trichomonas (parasite) et la vaginose (bactérie) qui ont des degrés de gravité variable et doivent toutes être traitées médicalement. Le multipartenariat sans précaution et sans protection favorise la transmission des infections.

Réduction des risques et safer sex
Existent-ils des moyens de protection entre femmes*?

OUI. Les digues dentaires protègent efficacement contre la plupart des IST. Etant donné qu’il est quasiment impossible de s’en procurer dans les pharmacies, on peut utiliser du film plastique alimentaire (autre que celui pour le micro-ondes qui est poreux) ou en fabriquer une avec un préservatif masculin ou féminin coupé dans sa longueur après avoir respectivement ôté le réservoir ou les anneaux de façon à obtenir un rectangle. Le problème réside moins dans les moyens de protection eux-mêmes que dans la gêne qu’ils occasionnent au moment de leur utilisation. Il est très gênant de proposer une digue dentaire lors d’un (premier) rapport sexuel. De fait, peu de femmes l’utilisent.

 

Certaines IST sont plus graves que d’autres. Entre attraper une maladie incurable ou une mycose,

il y a une différence...
Si vous décidez de vous passer de protection, respectez au moins les règles de base pour se protéger du VIH et des hépatites (cf. guide du safe sex lesbien) et s’observez-vous régulièrement.

En cas de douleurs, démangeaisons, brûlure ou d’écoulement anormal (dont saignement intermenstruel), il ne faut pas hésiter à aller chez votre médecin généraliste ou gynécologue, même

si votre rendez-vous/contrôle annuel est prévu dans six mois. N’hésitez pas à visionner notre

clip vidéo « safe sex entre femmes ».

Peut-on attraper le VIH en ayant
un rapport avec une femme?

Le risque de transmission est présent dès que le sang d'une partenaire (quel qu'en soit la provenance: menstruations, blessures non cicatrisée, micro-fissures sur les gencives, etc.) entre en contact avec une muqueuse (buccale, génitale, anale) ou le sang d'une autre partenaire.

La fidélité immunise-t-elle contre toutes
les infections sexuellement transmissibles (IST)?

Certaines IST peuvent se développer à cause du stress ou de la fatigue. C’est par exemple

le cas des infections fongiques (mycoses à candida), de l’herpès (labial et vaginal). Il est fortement recommandé de ne pas avoir de rapports sexuels sans protection lorsque l’on a une IST pour éviter de la transmettre à sa partenaire. Lorsqu’une infection est présente, le corps est plus vulnérable et peut contracter plus facilement d’autres infections. Lorsqu'on a IST, il est conseillé de consulter un.e gynécologue et de proposer son traitement à sa.ses partenaires.