Pour les personnes Trans*

Quelles sont les précautions supplémentaires
à prendre en compte en matière de safer sex?

Si vous remarquez que la lubrification vaginale ou anale ou encore l’élasticité vaginale, quel que soit le type de vagin que vous avez (de naissance ou néovagin), est insuffisante, vous pouvez utiliser davantage de lubrifiant (à base de silicone pour les rapports anaux) pour éviter les lésions et les sensations désagréables. Il est également possible d’en parler avec la.legynécologue qui peut vous prescrire des crèmes et des ovules vaginaux.

Une bonne lubrification permet de réduire le risque de lésions et donc

le risque de transmission d’Infections Sexuellement Transmissibles (IST).

Pour plus d’informations sur la réduction des risques, vous pouvez aller sous l’onglet Ressources dans la partie consacrée aux personnes trans* et télécharger notre guide du safer sex pour les personnes Trans*.

Quelles sont les précautions supplémentaires
à prendre en compte en matière de santé gynécologique?

Il est important qu’un homme Trans* ayant conservé sa génitalité native puisse être suivi par un.e gynécologue (contrôle de la poitrine, frottis du col de l’utérus et échographie des ovaires) car les risques de cancers « féminins » peuvent également le concerner. Il est important qu’une femme Trans* sous traitement hormonal et/ou ayant eu une vaginoplastie et/ou une mastoplastie puisse être suivie par un.e gynécologue (éventuel contrôle de la poitrine et éventuel contrôle du néovagin). Pour plus d’informations sur le suivi gynécologique, vous pouvez aller sous l’onglet Ressources dans la partie consacrée aux personnes trans* et télécharger notre guide du safer sex pour les personnes Trans*.

N’hésitez pas à recourir au bouche à oreille et à vous appuyer sur les réseaux associatifs pour trouver un.e gynécologue qui pourra bien vous accueillir. Les professionnels de la santé du Checkpoint peuvent vous prendre le relais si besoin.

Guidesafer sex pour les personnes Trans / Les Klamydias
Guide du safer sex

pour les personnes Trans*

La version papier (livret A5)

est disponible

sur demande

Quelles sont les précautions à prendre
en compte vis-à-vis des personnes dont
les organes génitaux ont été modifiés (opération, traitement hormonal ou autres)?

N’hésitez pas à guider votre partenaire et à nommer vous-mêmes

vos organes génitaux.

Pour les personnes qui prennent un traitement hormonal par gel,

il y a certaines précautions à prendre après l’application afin d’éviter

une transmission de peau à peau avec vos partenaires (en moyenne

au moins 6h sans contact). Vous pouvez en discuter avec votre endocrinologue.